lundi 11 juin 2012

Contre-jour

Contre-jour à Saint-Jean-de-luz, Pierre Boyer
Nous sommes nécessaires mais n'entendons cette nécessité que par intermittence, quand notre heure devient urgence. Comment devancer l'urgence et être attentif à l'autre avant son appel, qu'il se mue en cri ou s'atténue jusqu'à devenir muet? A défaut de lire ses yeux, saura-t-il nous dire? Saurons-nous soulever le contre-jour qui nous maintient dans le trompeur clair-obscur, masquant les courbes sensuelles mais tranchantes de la douleur? sentirons-nous l'odeur de angoisse comme la nôtre aura été démasquée, malgré notre silence, malgré notre sourire tout en larmes camouflées? L'amitié est notre respiration et nous maintiendra tant qu'on la nourrira de pensées, de prières et de petites attentions aussi.





mardi 5 juin 2012

Comme promis... (Johnny Cash)

When you walk through a storm
Hold your head up high
And don't be afraid of the dark
At the end of a storm
There's a golden sky
And the sweet silver song of a lark

Walk on through the wind
Walk on through the rain

Though your dreams be tossed and blown...
Walk on, walk on, with hope in your heart,

[refrain]
And you'll never walk alone...
You'll never walk alone.
Walk on, walk on, with hope in your heart,
And you'll never walk alone...
You'll never walk alone.



Comme promis, une version chantée de "You'll never walk alone". J'ai longuement hésité entre différentes interprétations, mais celle de Johnny Cash ne lasse pas, tant force et réserve se mêlent harmonieusement, évitant trémolos et débordements.
J'espère que vous l'apprécierez.

Pluies et tempêtes s'éloignent, cédant la place à un soleil radieux. Ils se sont fait la malle, accompagnés des nuages de moins en moins menaçants.

Vous me manquez: je vais essayez de prendre le temps de passer chez vous tous qui vivez tant de choses intenses. Essayer d'être plus présente, bien que la vie ait repris tous ses droits chez nous, chez moi, et que celle-ci prévaut encore et toujours. Essayer de prendre le temps de parler de "l'Orteil d'Apollon" de Célestine qui m'a chatouillé les sens et m'a fait rire aux éclats et m'a émue aussi. Partager avec vous tous ces bonheurs et les quelques difficultés qui parsèment nos journées... A très vite, chers tous qui m'êtes si chers.